Politis21

27 novembre 2021

Raciste systémique la France? Non pas vraiment. A l'inverse, feu d'artifice de diversité.

Notre beau pays, la France est régulièrement la cible d'attaques plus ou moins virulentes. Certaines attaques sont pilotées de l'extérieur. D'autres, parfois plus sournoises, viennent de l'intérieur. Parmi, celles-ci l'accusation de racisme systémique ou racisme d'état.

Qu'est-ce que c'est le racisme systémique? La définition de wikipédia est la suivante :

"Le racisme systémique (ou racisme institutionnel) est une notion, controversée, décrivant une forme de racisme qui est ancrée dans l'organisation et les relations sociales au sein d'une société ou d'une organisation. Ce racisme génère et entretient des discriminations qui touchent aux différentes sphères de la société telles que la justice pénale, l'emploi, le logement, la santé, le pouvoir politique et l'éducation."

Ce que l'on observe en France est très loin du racisme systémique:

La France est le premier pays au monde à avoir aboli l'esclavage.

Les institutions françaises ne tiennent pas compte de la couleur de peau. Cela signifie que, quelque soit sa couleur, chaque citoyen bénéficiera des mêmes droits (droits à la santé, droit à l'éducation, droits de vote, droits aux allocations chomage, droits aux allocations logement ).

Les spots publicitaires dans les médias, qu'ils soient institutionnels ou l'oeuvre d'entreprises privées mettent en oeuvre la diversité et la mixité.

La culture française, qu'elle soit populaire ou élitiste, célèbre la diversité (qu'il s'agisse du cinéma - tout le monde adore Omar Sy, de la musique, de la littérature, ou même dans l'émission "Danse avec les stars" où la finale 2021 voit s'affronter Tayc, Bilal et Michou).

L'Education Nationale promeut les valeurs de tolérance et de respect des autres via les cours d'éducation civique. Dans les quartiers populaires dans lesquels une concentration plus importante de personnes sont issues de la diversité, les mesures de dédoublement des classes ont été mises en oeuvre pour donner davantage de chances de réussite aux élèves.

Chacun a le droit de créer son entreprise. Nombreux sont les ingénieurs, les maçons, les propriétaires de magasins de restauration rapide, qui sont issus de la diversité et qui gagnent très bien leur vie.

Le sport français gagne avec la diversité.

La population française aime sa diversité , qu'elle soit proche ou lointaine.

Certaines figures sont profondément admirées et respectées (Yannick Noah, Tonny Parker, Leopold Sédar Senghor...).

La conséquence de tout cela, c'est que la France est le pays où le taux d'union "mixte" est le plus important au monde.

Raciste systémique la France? Non pas vraiment. A l'inverse, feu d'artifice de diversité.

 

Ce que l'on peut affirmer, qu'est qu'il y a une forme d'entre soi, partout. Dans le monde politique, on observe peu de diversité. C'est un problème. Mais c'est avant tout un problème de diversité sociale. L'ouvrier agricole de la campagne n'est pas plus représenté qu'un chomeur d'un banlieue par le monde politique aujourd'hui. Il y a un problème de représentation de la diversité sociale de notre pays. Cela n'est en rien du racisme systémique.

Le manque d'emploi conduisent les recruteurs à faire des choix dans les CV. A profil équivalent, le recruteur privilégiera peut-être celui avec lequel il aura potentiellement des points communs ("Ce candidat est passionné de littérature japonaise, comme moi, je le recrute", "Celui-là est originaire de Biarritz, comme moi, je vais le choisir"). C'est la nature de l'Homme de fonctionner comme cela. Est-ce mal? Non. Est-ce condamnable?  Non. Est-ce du racisme systémique? Non. La seule chose qui permettra d'aller dans le bon sens, c'est de continuer à promouvoir le mélange comme le fait la société française, de créer du commun. C'est également se méfier de ceux qui prônent le repli communautaire, tant vanté dans le monde anglo-saxon. C'est aussi de trouver le bon dosage pour réguler efficacement le nombre de nouveaux arrivants sur le territoire français. La construction d'un monde commun se fait par l'intégration, uniquement possible dans un cadre maîtrisé par la nation.

Ce que l'on peut dire toutefois, c'est que en effet, il y a des individus racistes, dont chacune des réflexions est conditionnée par le prisme de la couleur de peau. Et ce sont ces individus-là qui accusent la France de racisme systémique. Et ce sont ces individus dont l'agitation bruyante va conduire certains à se méfier de la diversité. Leur action est totalement contre-productive.

En définitive, la lutte des races ne doit pas s'imposer au détriment de la lutte des clas ses. Il ne faut pas se tromper de combat.

 

 

 

 

 

Posté par Hernic21 à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11 novembre 2021

Une réforme d'allongement de la durée des cotisations retraite est acceptable si d'abord...

Une réforme d'allongement de la durée des cotisations  retraite est acceptable si d'abord... 

1 - les salaires fixes des grands patrons sont limités et que les bonus sont encadrés

Une société où l'on accepte que certains patrons puissent avoir des salaires fixes de plusieurs centaines de milliers ou millions d'éuros est une société décadente.

2- une vrai taxe sur les transactions financières est mise en place

Aujourd'hui, les taxes sont ridicules et favorisent la spéculation plutôt que l'investissement de long terme. C'est inadmissible.

3 - les personnes qui gagnent déjà bien leur vie n'ont plus la possibilité de défiscaliser

Lorsque l'on gagne par exemple plus de 10000 euros par mois, et compte tenu de la création de bulles dans la finance et dans l'immobilier, est-ce bien raisonnable de pouvoir bénéficier de programmes de défiscalisation pour échapper à l'impôt et augmenter son patrimoine? Je ne le pense pas.

4 - les personnes en situation de sous-emploi se remettent au boulot

Toutefois, cela nécessite en parallèle de réfléchir à:

- une vrai politique d'investissements industriels pour proposer des emplois à tous 

- une vrai politique de formation

- une vrai réflexion pour connaitre les besoins de notre pays via l'immigration choisie

5 - des améngagements de carrières sont possibles à partir d'un certain âge.

Continuer à travailler jusqu'à 67 ans, c'est bien. A condition de pouvoir le faire. Il est indispensable que la fonction publique et les entreprises réfléchissent sur le sujet et envisagent non pas les salariés comme des kleenex mais comme des individus à qui il sera nécessaire de proposer des postes adaptés tout au long de leur carrière. C'est la mise en oeuvre du fameux RSE (responsabilité sociale et environnementale de l'employeur).

 

 

Tout homme politique qui aborde le sujet de la retraite sans aborder les points évoqués plus haut est un faussaire de haut vol qui ne cherche qu'à voler ce que vous avez de plus précieux lorsque vous approchez du crépuscule de votre vie : le temps.

Posté par Hernic21 à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 novembre 2021

Résistance - épisode 1

Chers tous,

Vous étiez une poignée, vous êtes désormais des centaines. Peut-être demain serez vous des milliers...

Dans la guerre qui n'a pas été déclarée mais qui est pourtant bel et bien menée contre nos valeurs de liberté, de justice, d'égalité et de fraternité, nous devons relever la tête.

Le 13 novembre 2015 avait lieu l'attentat du bataclan à Paris.

Souvenons nous de cet attentat. N'oublions pas ce qui s'est passé.

Le 13 novembre 2021, allumez une bougie à 20h et déposez-là sur un rebord de fenêtre. Cette flamme symbolise la lumière qui ne plie pas face à l'obscurantisme.

Nos armes seront le rire, l'amour, l'humour, l'esprit et l'intelligence.

Diffuser cet article ou cette information le plus largement possible. L'élan sera collectif ou ne sera pas.

Posté par Hernic21 à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 novembre 2021

Les nouveaux collabos de l'islamisme et du wokisme

Chers tous,

Ou est donc passé la gauche que j'aimais? Celle qui se battait pour les travailleurs. Celle qui faisait preuve d'impertinence. Celle qui faisait aimait creuser les sujets.

Je suis pour l'émancipation, pour la justice sociale, pour la liberté et l'égalité. Je respecte les autres, quelque soit leur couleur et leur religion. Cela fait-il de moi un raciste? Non. Je pense que Zemour a raison sur certains de ses diagnostiques. Cela fait-il de moi un extrémiste de droite? Non plus. 
 
Et lorsque j'entends l'interview de Timsit ce matin du 4 novembre 2021 sur France Inter, je suis désespéré. Réécoutez là bien, et essayez de comprendre.  Cette interview est un scandale.

Vous, Nicolas Demorand, animateur de la matinale de France Inter, affirmez que les individus qui composent l'extrême-droite sont forcément racistes (35% d'après vous). Faute professionnelle. Si beaucoup d'individus votent pour l'extrême droite, c'est justement parce que la gauche a abandonné le peuple. Depuis longtemps.

Timsit indique qu'au cours de ses spectacles, il pourra être amené à se moquer de tous, sauf des musulmans. Autrement dit, l'humoriste vient de dire qu'il va se censurer, sur une des radios les plus suivies de France, à une heure grande écoute. Aucune réaction de votre part Nicolas Demorand. Faute professionnelle. Le rouleau compresseur de l'islamisme est passé par là. La liberté d'expression, l'esprit critique, l'humour trépassent là où les nouveaux collabos de l'islamisme sévissent.

La liberté d'expression est un trésor. Tout le monde a droit à la parole. La seule chose vraiment importante que l'on est en droit d'attendre d' un journaliste au cours d'une interview : c'est de questionner les zones de flou. 

Chicanerie et superficialité, voilà ce qu'est devenu, depuis quelques années, la matinale de France Inter.

Et ce type d'événements se reproduit sur différents plateaux. FO Giesbert, ancien éditorialiste du Point, s'est fait notifié au cours de l'emmission "C ce soir" qu'il était blanc. La présentatrice de l'émision ne remarque même pas qu'elle est en train de mettre en oeuvre les mécanismes du racisme pendant son émission.

Oui cela pose des problèmes si pour une part trop importante de la population certains sujets ne peuvent plus être abordés, même sous la forme de l'humour. C'est l'ADN de notre démocratie qui est en jeu. 

Les nouveaux collabos de l'islamisme et du wokisme n'obtiendront qu'une chose : réduire la France en miette. Un seul mot d'ordre : la résistance.

 

 

 

 

Posté par Hernic21 à 16:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2021

Mental reboot

 

Les hommes politiques conduisent bien souvent leur action en fonction des sondages et, sans conviction forte, n'ont que trop peu souvent de constance dans leurs idées. Il faut cependant l'avouer : la période que nous vivons est particulièrement trouble. Nous subissons un empilement de crises qui, si elles ne sont pas résolues, pourraient mettre à terre la nation française:

- la crise des compétences

- la crise de l'endettement

- la crise écologique et climatique

- la crise migratoire

Ces crises s'entremêlent et seul un projet global et cohérent sera à même d'en venir à bout. Comme il n'y a rarement qu'une seule solution à un problème, il existe souvent plusieurs routes pour arriver à destination.

L'Europe, et la France en particulier, a toujours été une terre fertile des idées. Construire le monde de demain nécessite dès aujourd'hui de créer les conditions pour que chacun donne le meilleur de soi-même au service de l'intérêt général. Il est pour cela nécessaire d'allier incitations et répressions, sans parti pris idéologique, mais avec bon-sens.

C'est ce bon sens qui a quitté une partie de la société française, empêtrée dans un marasme intellectuel gluant dont elle a du mal à s'extraire.

A gauche, on cultive l'art délicat de la remise en question de ce qui émane de l'autorité.  A droite, la culture de l'autorité empêche parfois la remise en question. Le dialogue serein est-il encore possible?

Lorsque l'on parle par exemple de l'islamisme avec un individu d'extrême gauche, celui-ci ne validera pas le constat et  tentera une diversion en évoquant l'oppression  des gouvernement ou bien en abordant les problèmes (extrêmement graves) de pédophilie dans l'église. Lorsque l'on parle d'inégalité avec un individu de droite et notamment de l'épargne qui s'accumule chez certains alors que ce sont les dettes qui s'accumulent chez d'autres, ce dernier indiquera que l'accumulation d'épargne est liée à la dévaluation de la monnaie.

Avec lucidité, constance, espoir et projets, l'Homme politique doit proposer un chemin et une destination. Il doit s'adresser à tous et à toutes. S'exprimer dans un contexte donné en visant un seul segment de population, quitte à dire le quasi contraire à d'autres un petit peu plus tard, rabaisse la politique et sape les fondements de la démocratie.

Que ce soit l'Homme politique ou bien l'Homme de la rue, les mentalités doivent évoluer en s'appuyant sur des constats partagés.

 

 

 

 

 

 

Posté par Hernic21 à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03 octobre 2021

Immigration, la réalité en face.


Oui on peut être de gauche et souhaiter aujourd'hui une réduction massive de l'immigration, ou alors la mise en place de l'immigration choisie. 
De nombreux étrangers ont énormément apporté à la France et continueront à le faire dans le futur. Mais à l'heure actuelle, il est indispensable d'être intransigeant sur ce sujet. 
1- Chômage en France
De nombreux secteurs manquent de bras et nous avons plusieurs millions de chômeurs, c'est une folie de souhaiter ouvrir les vannes de l'immigration. Il faut d'abord remettre les chômeurs ou les personnes en situation de sous-emploi sur le chemin du travail.
2- Endettement
La France s'endette car son économie est structurellement déficitaire. Plus nous sommes nombreux en France, plus nous nous endettons. Pire encore, plus le temps passe, plus le poids de la dette par individu augmente. Si on observait au fil des années une proportionnalité entre dette par habitant et revenu par habitant, on pourrait considérer que la dette serait maîtrisée mais ce n'est pas le cas. La dette Française est hors de contrôle.
Concernant la dette par habitant en France:
1980: 1700 euros
2000: 14000 euros. Smic 900 euros net
2020: 39000 euros Smic 1250 euros net
C'est l'Union Européenne qui permet à la France de s'endetter facilement. Cela signifie que si l'Europe décide de fermer les vannes des financements de la France, alors la France sera en faillite. Plus la France s'endette, moins elle est en mesure d'exprimer sa volonté de souveraineté auprès des instances européennes.
Limiter l'immigration est une manière de réduire l'accroissement de la population et donc de limiter l'endettement de la France.
3- Enseignement en France
Une étude vient de démontrer que le dédoublement des classes dans les quartiers populaires, souvent dans lesquels sont concentrés les populations issues de l'immigration, apporte un gain infinitésimal dans l'acquisition des compétences des élèves. Cela démontre que malheureusement, et c'est vraiment triste, l'environnement et les acquis hors clas se comptent de nos jours énormément pour la réussite scolaire. Ce qui implique que les enfants issus des quartiers populaires ne sont pas en mesure, malgré un doublement des moyens, de réussir leur scolarité aussi bien que d'autres enfants issus d'autres milieux. Un des meilleurs économistes français, Patrick Artus, rappelle que le défi de la France consiste à développer des compétences. Il y a une compétition mondiale des économies. L'enjeu est de développer des compétences pointues au sein des entreprises françaises. Cela passe inévitablement au départ par l'acquisition des compétences fondamentales à l'école. 
4 -Qui seront les migrants demain ?
Autrefois, lorsque la France avait une influence plus importante sur un certain nombre de pays, en particulier en Afrique. Les jeunes africains étaient scolarisés dans des écoles au sein desquelles ils apprenaient à lire et écrire le Français. Il y avait une connexion avec l'esprit de la France. Aujourd'hui, on observe une désintégration des structures étatiques dans certains pays du Sahel. On observe également dans un nombre croissant de régions du monde la prise de contrôle progressive des esprits, notamment via l'ouverture d'écoles coraniques, par des fondamentalistes religieux. Le risque est donc de constater au fil des années au sein des candidats à l'immigration une proportion de plus en plus importante de profils très éloignés des valeurs de la France.
5- Basculement démographique
Les démographes l'affirment : le grand remplacement est une hypothèse possible. La démographe Michelle Triballat estime qu'environ 21% de la population française est aujourd'hui étrangère ou bien née d'une personne étrangère. L'hypothèse du grand remplacement, pour les démographes, est un accroissement important de la population qui conduirait, sur plusieurs générations, à rendre minoritaire en France un bloc de culture démocratique, impliquant des changements en profondeur de la société notamment liés à l'importation de valeurs actuellement minoritaires qui pourraient alors prendre leur essor. Très concrètement, la liberté d'expression, qui est un droit fondamental en France et dont les hérauts se nomment par exemple Charlie ou Mila est mal comprise et mal perçue à l'étranger, surtout lorsqu'elle fait preuve d'impertinence vis à vis de la religion.  Autre exemple, très minoritaire mais parlant : une partie de la population d'origine africaine est favorable à la polygamie. Si, en l'espace d'un nombre restreint de générations, le socle idéologique de la population Française est modifié défavorablement par l'immigration d'individus éloignés des valeurs françaises, cela va poser problème. Cela ne signifie pas dire que cela se produira mais cela ne veut pas dire non plus que ceux qui le craignent soient des illuminés. 
6 - Islamisme en France
Sur ce sujet, les populations de culture ou confession musulmane subissent de plein fouet l'essor du fondamentalisme religieux, avec toutes les conséquences négatives que cela engendre sur l'ensemble de la société. Les immigrés sont à l'heure actuelle souvent de confession musulmane.
Comme le rappelle Cécile Pina, l'islamisme prend de l'essor au sein de la jeunesse Française puisque près de 23% des jeunes ne condamnent pas l'attentat de Samuel Paty.
Sur le terrain, dans les écoles, ce que l'on observe est choquant, même dans les paisibles campagnes. Les élèves qui refusent d'écouter de la musique et se bouchent les oreilles.  Les élèves dont les parents refusent la piscine pour leurs enfants. Les élèves qui jouent à des jeux de cartes salafistes qui prônent la violence...
Le salafisme rejette la France et les français. Ces derniers ont pourtant été extrêmement ouverts au cours de ces dernières décennies :
- accueil d'une population étrangère (voir point précédent)
- ouverture sur d'autres cultures via par exemple la création de plus de 2500 mosquées au cours des 50 dernières années.
7 - Impact sur les prix de l'immobilier
La hausse de la démographie induit une plus forte demande sur l'immobilier et donc des prix de l'immobilier en hausse. Dans un contexte de difficulté d'approvisionnement de matières premières qui pourrait risquer de devenir structurelle, des contraintes liées à la transition écologique, de la préservation du foncier , il sera difficile de construire... Plus nous serons nombreux, plus la problématique d'accès au logement sera délicate.
8- Interférence dans la présidentielle
La population française prend petit à petit conscience de tous ces problèmes et s'ils ne sont pas réglés rapidement, les français finiront par porter au pouvoir quelqu'un comme  Éric Zemmour. Eric Zemmour n'a qu'une spécialité, c'est la question migratoire. Au cours des interviews, il démontre qu'il n'a aucune connaissance sur des thématiques pourtant fondamentales comme l'enseignement, l'écologie, le numérique ou la technologie. Il n'a pour l'instant pas non plus démontré de compétences particulières sur les questions économiques.
Tous les partis doivent se saisir du sujet de l'immigation! Les partis de gauche doivent sortir du déni.
9 - Un autre ailleurs est possible
Il existe des pays qui sont extrêmement riches et qui préfèrent dépenser sans compter de manière indécente des milliards dans des futilités (dans l'univers du football par exemple). Ces pays ont les moyens de financer des infrastructures d'accueil dans leurs pays. Le moment est venu pour eux de prendre en charge l'accueil de ceux qui rêvent d'un ailleurs.
En définitive, je voudrais simplement vous faire comprendre que l'immigration peut être une chance pour un pays mais que les circonstances actuelles nous imposent de fermer les vannes. Plus tard, lorsque la France sera remise sur les rails d'un point de vue économique, que le fondamentalisme islamiste sera dompté, alors oui, on pourra à nouveau accueillir. L'urgence, c'est de fermer la boutique et la remettre en ordre avant la réouverture. Tous ceux qui prétendent le contraire sont des irresponsables.

Posté par Hernic21 à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 septembre 2021

Le prochain président de la République doit être...

Le prochain président de la République doit être un homme ou une femme avec un projet, une vision affirmée de ce que doit être la France des 50 prochaines années. Il doit avoir une stratégie de réindustrialisation dans le cadre des contraintes liées à la transition énergétique. Il doit avoir une connaissance fine de la France et des Français. Cela doit être un homme de conviction. Il doit connaître l'Etat mais aussi le monde de l'Entreprise. Il devra agir en rassembleur et faire mordre la poussière aux minorités tyraniques (islam radical par exemple). Il doit être constant et fidèle à ses valeurs de toujours. C'est un homme qui doit savoir refuser l'inacceptable. Et surtout, il doit aimer la France.

Ce ne peut pas être Marine Le Pen, qui n'a pas de vision économique et industrielle de la France sur le long terme. Ce ne peut pas être Eric Zemmour, qui verse dans un extrémisme dangereux. Ce ne peut pas être un candidat du parti les Républicains, un parti sans idée ni conviction. Ce ne peut pas être Anne Hidalgo qui affirmait hier qu'elle ne serait jamais candidate à l'élection présidentielle - comment lui faire confiance?! Ce ne peut pas être un membre du parti EELV, parti qui accepte en son sein des candidats à la présidentielle aux lignes politiques plus que douteuses, telle Sandrine Rousseau. Ce ne peut pas être Jean-Luc Mélanchon, un tribun s'adonnant volontiers au complotisme qui a perdu le fil de ses idées.

Il ne reste finallement que 2 candidats crédibles. Le premier est Emmanuel Macron, parce qu'il a timidement emprunté la bonne direction sur un certain nombre de sujets au cours d'un quinquénat qui a semblé pour lui à un rite d'initiation et d'apprentissage, dans un contexte de crise sanitaire bouleversant tout sur son passage. Mais le candidat qui pourrait etre un atout pour la France serait Arnaud Montebourg. Il incarne la France, avec panache. Il dispose d'un projet global cohérent. A suivre...

Posté par Hernic21 à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Regarder l'Europe, les yeux dans yeux.

 

Après plusieurs siècles de successions de guerres terribles, les principales nations Européennes ont souhaité, au cours du 20ème siècle, après la seconde guerre mondiale, se réunir autour d'un projet commun, fédérateur et porteur d'espoirs, à la fois économiques et de paix. Ce sont les peuples qui ont repris la main.

Compte tenu des connaissances et de l'avance des nations Occidentales dans les domaines technologiques, militaires mais aussi monétaires et économiques par rapport aux nations dites en développement, les pays Européens ont pu, au cours de la periode des trente glorieuses, après la seconde guerre mondiale, dans une logique de reconstruction, connaître un développement économique formidable.

Ce développement économique s'est couplé d'un développement culturel homogène, de la création d'institutions favorisant la modération et mettant à l'index les formes d'extrémismes.

Les vieux ennemis qu'étaient l'Allemagne et la France, ont su construire, au cours de la seconde moitié du 20ème siècle, une paix durable. La mise en place de dispositifs d'échanges internationaux, l'apprentissage des langues dans les pays respectifs. La bienveillance respective construite au sein de nouvelles générations de Français et d'Allemands ont aussi conduit à construire cette paix. C'est la connaissance de l'autre, l'échange avec l'autre, le respect de l'autre qui a permis cela. Et c'est aussi la volonté d'avancer et de constuire l'Histoire ensemble. C'était également regarder l'Histoire en face, comprendre ce qui s'était passé : l'intransigeance du traité de Versailles après la première guerre mondiale, l'horreur du nazisme. C'était cela, construire la paix. Il est intéressant de noter que d'autres pays, grâce au pétrole et au gaz, ont à l'inverse, presque au même moment à l'échelle du temps long, fait le choix de financer partout dans le monde une idéologie sectaire, de haine des autres, de conquête et d'entre-soi. Ce sont les graines de la guerre, et ces pays devront en porter la responsabilité tant que les Hommes pourront se souvenir.

Le postulat de ceux que l'on nomme les pères fondateurs de l'Europe étaient que les principales nations Européennes devaient converger vers un degré d'intégration le plus important possible afin de construire un ensemble économique et politique homogène. Quelques citations de Jean Monnet :

“Il n’y aura pas de paix en Europe si les Etats se reconstituent sur une base de souveraineté nationale, avec ce que cela entraîne de politique de prestige et de protection économique (…) Les pays d’Europe sont trop étroits pour assurer à leurs peuples la prospérité et les développements sociaux indispensables. Cela suppose que les Etats d’Europe se forment en une fédération ou en une entité européenne qui en fasse une unité économique commune.” Discours au Comité de Libération Nationale prononcé le 5 août 1943.

“Les nations souveraines du passé ne sont plus le cadre où peuvent se résoudre les problèmes du présent. Et la Communauté elle-même n’est qu’une étape vers les formes d’organisation du monde de demain.” Mémoires, Fayard, Paris, 1976, p.617.

“La grande révolution européenne de notre époque, la révolution qui vise à remplacer les rivalités nationales par une union de peuples dans la liberté et la diversité, la révolution qui veut permettre un nouvel épanouissement de notre civilisation, et une nouvelle renaissance, cette révolution a commencé avec la Communauté européenne du charbon et de l’acier.”

“Continuez, continuez, il n’y a pas pour les peuples d’Europe d’autre avenir que dans l’union.”

Depuis maintenant 70 ans, les Européens sont tiraillés entre le souhait de construire un projet commun avec leurs voisins et la crainte du désaisissement de leur souveraineté.

Que nous apporte aujourd'hui l'Union Européenne qu'il n'est pas possible d'envisager en dehors de l'Union ?

- la libre circulation des biens et des populations

- la possibilité pour les pays Européens d'emprunter de manière quasiment illimitée

- une obligation de stabilité géopolitique entre les pays Européens compte tenu de la monnaie commune

D'une certaine manière, la monnaie commune est le garant de la paix entre les pays Européens, elle est le ciment de la paix entre les pays.

L'Union Européenne est remise en cause aujourd'hui à cause du déclin de certains pays, dont la France. Pourtant, d'autres pays bénéficient pleinement des avantages de l'Union Européenne. Le PIB est un indicateur pertinent pour mesurer la richesse d'un pays. L'écart de PIB entre les pays les plus riches, comme les USA par exemple et les pays du sud de l'Europe, comme la France ou l'Italie par exemple, ne cessent de s'accroitre depuis 40 ans , en défaveur de la France et des pays du sud de l'Europe.

Ce déclin s'explique pour des raisons structurelles. L'Europe depuis Maastricht s'appuie sur 2 pilliers : l'ouverture des marchés et l'obligation de l'excellence.

L'Allemagne en a fait une force mais cela a à l'inverse pénalisé la France. Avec l'ouverture des marchés, seuls les secteurs de pointe et les marques reconnues à l'international ont pu tirer leur épingle du jeu. On peut citer en Allemagne l'industrie de la chimie (Bayer), de l'industrie automobile (Audi, Mercedes)... En France, il s'agit par exemple de l'industrie aéronautique (Dassaut), les cosmétiques (Loréal), les vins et spiritueux (crus clas sés, Pernault Ricard)...

La France, depuis la révolution de 1789, porte haut la notion d'égalité entre les citoyens. Cela implique des choix politiques comme le salaire minimum, une politique étatique conséquente de redistribution (allocations diverses). L'Allemagne, plus libérale sous influence d'un socle religieux protestant, a entrepris des réformes au début des années 2000 (Gouvernement Schröder) conduisant à donner davantage de latitudes aux entreprises, quitte à accroitre les inégalités et la précarité chez certaines populations. Les contraintes pesant sur les entreprises françaises ont conduit à des délocalisations, donc une désindustrialisation, ce qui n'a pas été le cas en Allemagne.

ll est temps aujourd'hui pour la France de regarder l'Europe les yeux dans les yeux et d'affonter la réalité en face. Comment la France doit-elle se positionner ?

I - Economie

La France peut choisir une convergence avec le modèle Allemand. Cela impliquera peut-être une flexibilité accrue du monde du travail, une hausse des inégalités. L'augmentation des inégalités ne peut être acceptable que si la richesse de chacun augmente, si chacun à accès à l'emploi, à la retraite, à la santé, à la culture et aux loisirs... La flexibilité peut être acceptée si des compensations sont prévues (droits à la formation). La France devra  également choisir le chemin de l'excellence et donc beaucoup mieux valoriser les individus en lien avec les secteurs de la connaissance (comme les chercheurs ou les professeurs par exemple). La France devra aussi s'aligner sur l'Allemagne concernant l'aquisition de la nationalité. C'est accepter  officiellement et non le cacher de manière hypocrite comme l'Etat français le fait aujourd'hui, que de nombreux étrangers travaillent en France sans minimum de salaire dans des secteurs à faible qualification qui peinent à recruter de la main d'oeuvre. C'est aussi, comme en Allemagne, limiter aux étrangers la possibilité d'acquérir la nationalité française. Ceux qui viennent en France devront travailler. Il sera nécessaire de mettre en oeuvre des synergies near-shore avec l'Italie, l'Espagne ou le Portugal à l'image de ce que l'on observe entre l'Allemagne et ses voisins de l'Est. Tout cela sera générateur d'une richesse collective qui permettra à la France de retrouver son rang de puissance. La reindustrialisation permettra d'offrir des emplois à tous, dans de nombreux territoires, qui pour certains, ont perdu leur attractivité. Les français devront également accepter de jouer le jeu et d'accepter les emplois créés. La baisse du chomage permettra une diminution des charges de entreprises et une hausse des salaires, engendrant un cycle vertueux. C'est aussi impliquer les salariés dans les entreprises avec la mise en place d'un intéressement aux résultats. C'est redonner de la vigueur aux syndicats pour les négocations entre salariat et patronnat.  La France devra aussi être forte et sanctionner les abus (les chomeurs éternellement en formation, les entreprises qui ne déclarent pas leurs salariés, les fraudes à la sécurité sociale et aux impots...). C'est aussi conserver les fleurons de l'industrie française. C'est un chemin qui a fait ses preuves, la réussite industrielle de l'Allemagne en est l'illustation.

Une autre voie pour la France consiste à engager l'Europe sur le chemin de la réciprocité avec ses partenaires extra-Européens avec la mise en place de barrières douanières sociales et environnementales. Les entreprises des pays extra-Européens ne respectant pas les normes sociales (droit au chomage, droit à la retaite par exemple) verraient une surtaxe sur leurs produits lors de leur arrivée  en Europe. C'est un chemin de transformation positive de l'économie mondiale. Mais c'est un chemin plus incertain, car il nécessite l'accord de nos partenaires Européens. Il peut potentiellement entraîner des effets de bords jusqu'ici inconnus. Peut-il être possible de mettre en oeuvre des barrière douanières sociales et environnementales en France dans l'optique qu'elles se généralisent en Europe? Comment réagiront les partenaires européens et extra-européens? Quels sera l'impact sur la monnaie? C'est une voie qui semble également fortement inflationiste, quels seraient alors les impacts sur les retraites? Il y a aussi la question de la préférence communautaire pour les marchés publiques. La Chine et les USA le pratiquent. Pourquoi pas les pays de l'UE?

S'engager sur les 2 voies serait peut-être une piste intéressante. La France dépend aujourd'hui de la bienveillance de la BCE, qui rachète de manière indirecte une partie importante de ses émissions de dettes. Sans l'action de la BCE, la France serait en faillite. C'est donc un moyen de pression que les instances dirigeantes de l'Union Européenne détiennent sur la France. La France devra donc jouer son avenir à travers des négociations qui seront sans doute complexes... Ces chantiers ne peuvent en aucun cas être éludés.

 

 II - Sécurité

Les USA ont conduit une politique étrangère désastreuse depuis 50 ans. Bienveillance et soutien aux organisations djihadistes face aux communistes.  Les USA ont été un facteur de déstabilisation majeur du  Moyen-Orient, via notamment le renversement de Sadam Hussein en Irak. Leur passage ne laisse que des ruines et laisse la voie grande ouverte aux fanatiques de toutes sortes. Il n'est aujourd'hui plus possible de les suivre dans leurs funestes opérations.  Le ménagement de la Turquie d'Erdogan, qui tisse sa toile autour de la Turquie jusqu'en Europe, l'intervention auprès de l'Australie pour annuler la vente des sous-marins français, les USA ne se comportent pas comme un allié. Ils doivent répondre de leurs actes et être considérés aujourd'hui comme un partenaire privilégié. Rien de plus. Les USA sont perpetuellement à la recherche d'un nouvel ennemi. Les communistes hier, puis la Russie. Aujourd'hui la Chine. La défense Européenne est plus que jamais nécessaire. L'OTAN doit être fortement questionné...

 

 III - Transition écologique, matières premières et énergies

 L'enjeu des Européens sera au cours du 21ème siècle l'accès aux matières premières. Une politique commune doit être mise en oeuvre dans un souci de limitation du réchauffement climatique. Ce point a été abordé dans cet article. La France, patrie bleue, peut tirer son épingle du jeu avec son potentiel ultra-marin. 

 

Le positionnement de la France vis à vis de l'Europe est donc un chantier vaste et qui doit être abordé dans sa globalité. Un nouvel équilibre doit être trouvé au sein du couple franco-allemand. Les partenaires Européens doivent avoir conscience des atouts de la France et doivent s'en servir comme points d'appuis. L'Allemagne doit aider la France à rester une puissance. Sans cela, la confiance sera rompue et la France devra alors comprendre que l'Union Européenne n'était qu'un rêve magnifique mais épĥémère.

 

 

 

Posté par Hernic21 à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 septembre 2021

5 films à voir ou revoir

 

Sur la liberté, la résilience, le dépassement de soi, l'horreur de la guerre. Emotions garanties.

 

- La vie des autres

- Ne le dis à personne

- Interstellar

- La liste de Schindler

- le sens de la fête

Posté par Hernic21 à 23:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2021

Stratégie énergétique et transition écologique

La transition écologique, qui est le passage du mode actuel de production et de consommation à un mode plus écologique, n'a pas de définition partagée par les différents acteurs concernés de la société.

La transition écologique doit permettre de diminuer les émissions de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement climatique et ses effets néfastes. Les conséquences du réchauffement climatiques sont désormais connues du grand public:

- hausse de la fréquence des événements climatiques extrêmes (ouragans, tempêtes, canicules...).

- hausse globale des températures avec des fragilisations ou destruction des écosystèmes.

- hausse du niveau des océans

Cela induit d'immenses boulversements. Certaines zones seront prochainement inhabitables sur Terre, conduisant à des mouvements importants de migration de population, qui doivent donc être anticipés. La hausse des températures conduit à fragiliser certaines espèces qui ne sont pas en mesure de supporter la hausse des températures. Des territoires comme la France, verront certaines zones du littoral devenir inhabitable d'ici quelques années. En effet, la hausse du niveau des mers, couplée à des épisodes métérologiques extrêmes, conduira à des épisodes de submersions des villes côtières. Compte tenu de la vraisemblable hausse progressive de la fréquence des risques, qui souhaitera s'installer dans de tels endroits? Compte tenu de l'importance de nombreux secteurs qui s'appuient sur le maritime ou bien le secteur du tourisme en France, et particulièrement du tourisme à proximité de la mer ou de l'océan, une réflexion profonde s'impose. Limiter la possibilité d'octroyer de nouveaux permis de construire à proximité de la côte n'est pas suffisant, il faut aller beaucoup plus loin. Si l'on prend en exemple le Sri Lanka, qui a été fortement impacté par le Tsunami de 2004 causant environ 200 000 morts, on remarque que de nombreuses nouvelles constructions à proximité immédiate de la côte proposent un premier étage beaucoup plus élevé que les standarts. Par conséquent, la stratégie de rééquilibrage économique au profit des campagnes, qui ne correspondent donc pas aux zones côtières, semble être une réponse intéressante à cette problématique (Vision défendue par A. Montebourg dans cadre de la présidentielle 2022).

Certains estiment que la transition écologique doit correspondre à un changement de modèle économique et social, qui transformera en profondeur nos façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble. Qu'en est-il exactement? Le progrès est le processus d’évolution de l’espèce humaine dans le sens d’un perfectionnement scientifique, technique, économique et social. La transition écologique sera -t-elle source de progrès?

On peut distinguer, de manière non exhaustive et un petit peu schématique, deux visions de la transition écologique. L'une d'elle consiste à l'envisager par le prisme de la sobriété : sobriété énergétique et sobriété de consommation de matière première. Il s'agit par exemple de rénover ou de concevoir les bâtiments pour une moindre consommation d'énergie. Il s'agit de favoriser les mobilités douces ou partagées (vision défendue par E. Piolle dans le cadre de l'élection présidentielle 2022). A cette vision peut être associée la notion de circuits courts, qui consiste à rapprocher géographiquement les consommateurs et les producteurs. Poussée à l'extrême, celle-ci peut être perçue comme punitive, lorsque par exemple des dispositifs conduisent les citoyens à ne plus être en mesure de continuer certaines de leurs activités essentielles. A ce titre, les interdictions programmées de certains véhicules à proximité des métropoles pourront être perçue comme de l'écologie punitive.

La seconde vision de la transition écologique est une vision "techno". Celle-ci semble à première vue garante du progrès puisqu'elle souhaite garantir une continuité de notre mode de vie, voir l'améliorer. Pour donner un exemple grossier mais assez explicite, n'est-il pas en effet plus simple de sortir de chez soi et d'aller directement au travail avec son véhicule personnel plutôt que de faire plusieurs détours pour aller remplir sa voiture dans des déplacements en co-voiturage? Ne pourrait-on pas imaginer un monde avec des véhicules électriques et un package d'équipements électroniques pour tous? Poussée à l'extrême, on pourrait imaginer que chaque citoyen dispose à sa naissance d'un "capital électronique", qui correspondrait à une quantité de matières premières qui lui serait indirectement allouée et lui permettrait de subvenir à l'ensemble de ces besoins au cours de sa vie. Des filières de retraitement des déchets et des biens matériels, couplées à des contraintes de conception, permettraient de mettre en oeuvre une dynamique de réemploi total de l'ensemble des matières premières afin de produire de nouveaux bien matériels. La vision "techno" pose actuellement de nombreux problèmes. Ne disposant pas de filière de retraitement optimale, elle conduit inévitablement à l'épuisement des ressources naturelles. La vision "techno" n'est pour l'instant pas encore inclusive. La hausse du  prix du pétrole n'impacte pas les détenteurs de véhicules électriques mais ceux-ci sont plus chers à l'achat et donc ne sont pour l'instant pas encore accessibles à tous. Cette vision est incompatible avec une hausse exponentielle de la démographie. Enfin, la vision "techno" nécessiterait des quantités gigantesques d'énergie pour les filières de retraitement total des biens matériels usagés et donc ne peut pas être envisagée pour l'instant (Philippe Bihouix), raison pour laquelle les écologistes y sont défavorables actuellement. Et pourtant, cette vision "techno" correspond à l'image de ce que l'on se fait du futur et du progrès...

L'Humanité ne dispose pour l'instant pas des technologies permettant de produire de l'électricité de manière propre. Le nucléaire, via la technique de la fission, produit une énergie décarbonnée, mais sale puisqu'elle produit des déchets nucléaires extrêmement nocifs pour l'environnement. L'éolien et le solaire apportent des réponses limitées. Par conséquent, la transition écologique par l'intermédiaire de la sobriété énergétique semble être pour l'instant la voie la plus raisonnable. Chaque génération ne doit plus pouvoir laisser un passif (financier ou écologique) aux générations suivantes. La limitation des déchets nucléaires est donc une obligation morale, vis à vis des générations futures. Le futur de l'énergie est la fusion nucléaire. L'objectif des recherches sur la fusion nucléaire est de pouvoir produire beaucoup plus d'énergie, sans déchets. La fusion nucléaire permettra de mener à bien la vision "techno" de la transition écologique. La fusion nucléaire est donc un enjeu majeur et doit faire l'objet, comme en Chine par exemple, d'une allocation conséquente de moyen. En parallèle des recherches sur la fusion nucléaire, il est fondamental d'établir une stratégie de mise en place une filière de recyclage intégral des produits fabriqués. Cela passe notamment par un big bang dans la conception de ces produits. La recherche a une place fondamentale dans la transition écologique.

 

hernie21@politis21.fr

 

 

 

 

Posté par Hernic21 à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,