Dans une lointaine contrée, vivaient un homme, sa femme et leur fils. Ceux-ci résidaient à l'écart du monde, dans un petit village, et se contentaient de peu. Ils vivaient simplement et savaient profiter de ce que pouvait leur apporter leur environnement. Occasionnellement, ils se rendaient à la ville la plus proche pour des échanges et vendre quelques produits qu'ils avaient eux-mêmes confectionnés. La foule et les nombreux étals leur offraient un spectacle qui contrastait avec la douce monotonie de leur quotidien. La vie n'était pas facile mais ils étaient heureux, tout simplement. Un jour, au cours d'une de ces sorties familiales, un détail attira l'attention du fils. A l'opposé de la placette où lui et ses parents faisaient affaires, au croisement d'une rue fréquentée et d'un passage plus étroit, il aperçu un homme qui installait quelque chose qui ressemblait à une scène. Les passants, pourtant nombreux, ne prêtaient guère attention à lui. Ses gestes étaient précis et la scène fut installée en quelques instants. Il grimpa et surplombait alors tous ceux qui passaient à proximité de lui. Il sortit un objet qui étincelait sous le soleil et le porta à sa bouche. Il s'agissait sans nul doute d'un petit instrument de musique. Dès lors, les gens accoururent et commencèrent à se regrouper autour de lui. Le fils montra à ses parents l'étrange personnage qu'ils pouvaient apercevoir au loin. Leur curiosité les poussa à se rapprocher. Ils comprirent alors qu'il s'agissait d'une loterie. Le tirage s'apprêtait à avoir lieu. La foule commençait à s'impatienter. Le lot était un pur sang, magnifique, qui attendait placidement en contrebas. Le fils remarqua alors un reflet de lumière au sol. Il se pencha et comprit aussitôt qu'il s'agissait d'un ticket... Un ticket pour la loterie... Ses parents l'avaient observé et avaient tout de suite compris. Ils n'eurent pas besoin de parler, leurs regards suffisaient. En cet instant, leurs coeurs étaient emplis d'espérances  mais ils ne savaient pas encore qu'il rentreraient chez eux un petit peu plus tard avec l'animal. En effet, ils allaient remporter la loterie...

De retour au village, les voisins accoururent aussitôt. Comment cela était-il possible de les voir revenir avec un si beau cheval? La famille fut questionnée et dût rapporter l'heureuse surprise dans les moindres détails. Les hommes, femmes et enfants finirent par se décider à rentrer chez eux. Seul le plus proche voisin, un homme à la longue barbe blanche resta à proximité de la famille. Il n'avait pas encore eu l'occasion de leur parler. Il s'approcha du père de famille et s'exclama:

- Quelle chance tu as mon cher voisin d'avoir gagné cet animal!

Le père le regarda dans les yeux et lui répondit calmement :

- Je ne sais pas...

Le voisin, surpris par cette étonnante réponse, prit congé et rentra alors chez lui.

Les mois et les années passèrent. Le fils devenait presque un adulte. Il s'occupait de son cheval avec le plus grand soin. Un jour, au cours d'une chevauché qui l'avait emmené à proximité d'un sentier raide et rocheux, l'animal glissa et emporta avec lui le jeune homme une dizaine de mètres en dessous. Le cheval fut tué sur le coup. Le jeune homme, d'ordinaire si agile, ne pouvait bouger sa jambe droite. Un médecin le soigna et il fût nécessaire de l'amputer. La nouvelle se répandit au village. Le voisin à la longue barbe blanche croisa le père au sortir de sa maison et lui dit :

- Je suis désolé pour ton fils, quel grand malheur...

Le père le regarda dans les yeux et lui répondit calmement :

- Je ne sais pas...

Le voisin, désarçonné par cette étonnante réponse, prit congé et rentra alors chez lui. Son fils à lui était valide, c'était désormais tout ce qui lui importait.

Les mois passèrent. Tout le monde savait la période difficile. Et malheureusement une guerre éclata. Le jeune homme, amputé, ne fût pas réquisitionné, contrairement au fils de l'homme à la barbe blanche, qui périt quelques semaines plus tard... 

L'homme à longue barbe pleura nuit et jour pendant plusieurs semaines. Un soir, en sortant de chez lui, il croisa le père du jeune amputé et lui dit:

- Quelle chance tu as d'avoir toujours ton fils avec toi, nous avons tout perdu avec la mort du nôtre!

 Son voisin le regarda droit dans les yeux, le regard perçant et attendit quelques instants avant de lui répondre d'un ton énigmatique... 

 

hernie21@politis21.fr