La société française a institué le concept de laïcité. Ce concept permet de préserver la liberté de conscience de chacun, de croire ou bien de ne pas croire.  La société française permet à chacun de changer de religion si il le souhaite. Elle permet à chacun de s'émanciper d'un milieu donné et de pouvoir s'accomplir individuellement, en dehors d'un cadre fixé par d'autres.

Les attaques contre la laïcité sont fréquentes car celle-ci pose des limites, qui empêchent certaines pratiques religieuses.

Ce sont ces limites qui sont en permanence contestées par les tenants d'une religiosité affirmée. Dans la société française, ces limites sont les garde-fous des valeurs de la République.

Peut-on accepter, au nom du respect pour les institutions, que le résultat d'une élection se joue sur la promesse de prise en compte par certains candidats de revendications religieuses? Peut-on accepter, au nom de l'égalité entre tous, que pour des raisons de religion, certains créneaux dans des lieux de sport soient réservés aux hommes et d'autres aux femmes?  Peut-on accepter, au nom du bon sens, qu'un examen universitaire soit décalé à 22h30 parce que certains estiment que leur religion ne leur permet pas de le passer au cours de la journée?

Les choix politiques récents visent notamment à s'assurer que les discours tenus au sein des lieux de cultes soient compatibles avec les valeurs de la République mais ne solutionnent pas le sujet des revendications religieuses.

Le schéma que l'on retrouve fréquemment est le suivant : un individu ou un groupe qui excerce une pression pour faire accepter ses revendications religieuses. Cela peut avoir un impact sur des élections. Cela peut avoir un impact au sein des entreprises (voir les rapports de l’Observatoire du Fait religieux en entreprise ).

La laïcité ne protège pas chaque individu des revendications religieuses auxquelles il peut être confronté. Une solution pourrait consister à créer un Office National des Demandes Religieuses, indépendant et dont les membres seraient anonymes. Toute revendication religieuse, quelle qu'elle soit, ne serait non plus adressée à l'aspirant candidat aux élections, aux élus, au manager d'entreprise, au professeur d'Université mais serait adressé à cet office. Nous le voyons au cours de l'année 2021, avec la crise du Covid, il existe une structure qui échange en permanence et avec réactivité avec toutes les organisations (associations, entreprises, établissements scolaires...). Cette structure est l'ARS. Elle démontre la possibilité d'interaction sur un sujet spécifique entre une structure référente et l'ensemble des acteurs.

Cet outil semble plus que jamais nécessaire. Qui l'intégrera dans son programme présidentiel ?

hernie21@politis21.fr