Nous avons entendu récemment Mr le Ministre s'exprimer au sujet de la vente de drogue et son souhait de ne laisser aucun répit aux trafiquants.

Si l'on prend un peu de hauteur, sur le sujet plus général des addictions (drogue, tabac, jeux, etc), la politique française manque de clarté. Pourquoi l'alcool est-il légal alors que le canabis ne l'est pas? Pourquoi voit-on des publicités dans les médias pour les jeux en ligne (poker, paris...) alors que l'on sait que ces jeux sont fortement addictifs ?

Pour la première question posée, la France est une terre de vignoble et le vin fait partie de son art de vivre. A l'échelle de l'Histoire de France, la présence du cannabis est beaucoup plus récente, les pouvoirs publics ont fait le choix de la prohibition alors que de nombreux français sont consommateurs...Concernant la seconde question, nous pouvons supposer une bienveillance malheureuse des pouvoirs publics à l'égard des jeux d'argent (par ignorance ? A cause de lobby ? Parce que finalement cela rapporte de l'argent au trésor public?).

Une nouvelle fois, il est temps de tracer un cap clair sur ces sujets, en impliquant les français.

1 - Actions de prévention

Une vraie politique cohérente pourrait consister à investir massivement dans la prévention sur l'ensemble des addictions. Pour cela, les établissements scolaires pourraient être extrêmement utiles. Des programmes pédagogiques pourraient  :

- présenter les différentes formes d'addictions

- présenter les conséquences des addictions sur la santé, sur les relations aux autres, les difficultés pour s'en sortir

- développer l'empathie vis à vis des personnes dépendantes

- les conséquences dramatiques des trafics :  violences, morts, vies gachées ...

- présenter des témoignages d'anciens consommateurs

Ces enseignements, adaptés à l'âge des élèves, pourraient débuter dès la fin de l'école primaire et continueraient sans interruption jusqu'à la terminale avec un volume horaire conséquent (24 heures par an?). Ces thématiques sont abordées au sein des établissements scolaires, mais à dose homéopatique, il faut un véritable engagement de la nation sur ce sujet.

2 - Répression

Sur ce point, il serait nécessaire de pouvoir sanctionner très sévèrement les trafiquants, ce qui n'est malheureusement pas le cas aujourd'hui...

3 - Proposer des accompagnements pour sortir de la dépendance

4 - Légalisation

Le succès du programme de prévention devrait offrir la possibilité au pays de programmer la légalisation d'une partie des drogues 20 ans plus tard ... une fois que les premières générations de jeunes aient été formatées pour ne pas en consommer.

 

La France est un pays de liberté, ne l'oublions pas.  Mais la liberté à un coût, celui de la formation des esprits.

hernie21@politis21.fr