Le grand prix des impostures intellectuelles voit le jour en cette fin d'été 2021. Comme chaque année, il sera décerné à un ou plusieurs non participant(s).

Le grand prix sera cette année attribué, dans un souci d'égalité, à un homme, à une femme et à une profession.

I - Sandrine Rousseau

Sans participer, Sandrine Rousseau est l'heureuse co-gagnante. Madame Rousseau est candidate à la primaire du parti écologiste EELV. Dans le cadre de la primaire, Mme Rouseau est régulièrement, et malheureusement pour les autres, amenée à donner son avis sur divers sujets. La prise de Kaboul par les talibans a conduit une fois de plus à amener dans le débat public la question de l'arrivée sur le sol français de ressortissants étrangers. Ce sujet est complexe. De nombreuses personnalités ont évolué sur ce sujet au fil des années. On pourrait citer Jacques Attali, qui s'est prononcé en faveur de l'accueil de ressortissants (Afghans) qui partagent les valeurs de la France (tolérance à la différence, ouverture aux autres, égalité entre les hommes et les femmes...). C'est une position humaniste et de bon sens. A l'inverse, selon Sandrine Rousseau, tous les ressortissants doivent être accueillis, même ceux susceptibles d'être dangereux pour la France. Sandrine Rousseau a alors justifié que les terroristes seraient davantage sous surveillance des services français sur le sol national qu'en Afghanistan:

Sandrine Rousseau sur le plateau de BFM TV : « Si vraiment il y a des personnes qui sont dangereuses, de potentiels terroristes, ce n’est pas parce qu’ils restent en Afghanistan qu’ils sont moins dangereux en vrai. Quelque part les avoir en France, cela nous permet aussi de les surveiller ».

Un tel niveau de bêtise met en évidence des déficiences intellectuelles de raisonnement. Qu'elle puisse faire partie de l'équipe dirigeante d'un parti comme EELV est inquiétant. EELV, il faut se réveiller ! 

 II - Sensitive reader

Le second vainqueur est le métier de relecteur "woke". Cela correspond à une nouvelle profession nommée "sensitive reader". Ce nouveau métier de l’édition correspond à une tâche de relecteur très spécialisé : quand le correcteur traque les fautes d’orthographe ou de syntaxe, ce réviseur d’un genre nouveau chasse les atteintes à la sensibilité d’une communauté, les mauvaises représentations d’une minorité. Ce métier s'appuie sur le corpus idéologique "Woke" en provenance des USA. L'idéologie Woke est un corpus idéologique et invite les individus à affirmer une identité et à s'enfermer dans des représentations. L'Humain est complexe, pourquoi chercher à s'enfermer dans des cases? Un principe du wokisme est l'affirmation de l'hypersensibilité des minorités. Selon ces préceptes, seul un individu issu d'une minorité a la légitimité pour décrire cette minorité. La jeunesse de 1969 rêvait de briser les chaînes, d'amour, de liberté. La jeunesse woke ne rêve que d'interdire. Sa passion est l'enfermement dans une identité. Un des moteurs de l'Humanité est le progrès. Le progrès passe inévitablement par des avancées sociales ou technologiques. Ces avancées passent par des découvertes, souvent issues de la recherche. Le but de la recherche est d'acquérir de nouvelles connaissances. Acquérir de nouvelles connaissances, pour un individu ou bien une population, nécéssite d'actionner les leviers issus des théories d'apprentissages. L'apprentissage de nouvelles connaissances passent par ce que l'on appelle un conflit socio-cognitif. Le conflit socio-cognitif est en quelque sorte, la prise de conscience de différences entre ce que l'on sait et ce que l'on commence à percevoir et qui débouche sur une nouvelle perception de notre environnement de réflexion et qui créer, in fine, de nouvelles connaissances. En d'autre terme, seule la confrontation avec un nouvel environnement conceptuel permet d'apprendre. Le principe du wokisme est malheureusement d'institutionnaliser, pour cause d'hyper sensibilité, la non confrontation d'idée. Le wokisme est par conséquent l'avènnement de la civilisation de l'immobilisme intellectuel et de l'individu qui ne réfléchit pas, qui ne sort pas d'un horizon intellectuel fixé par d'autres. Le relecteur woke n'est qu'un pantin dans cette environnement, complètement dépassé par les enjeux associés.

 

III - Alain Gabon

Le troisième vainqueur est un inconnu pour les français. Il se nomme Alain Gabon. Celui-ci est professeur associé  à la Virginia Wesleyan University aux USA. Cette homme a osé écrire un article intitulé : "L'islamisme, facteur d'intégration, de pacification, de démocratisation" (Middle East Eye).

On pourrait en rire et croire à une blague mais non, c'est tout à fait sérieux.

Nous allons démonter de manière extrêmement simple les pseudo-arguments énoncés les uns après les autres par ce pseudo-chercheur mais vrai imposteur intellectuel.

 "L’exclusion des mères voilées des sorties scolaires sous le faux prétexte que leur hijab violerait la séparation des églises et de l’État alors qu’elles ne sont ni fonctionnaires ni auxiliaires d’un service public mais de simples parents d’élèves volontaires pour accompagner les enfants,"

Tout d'abord, il est intéressant de préciser que ceux qui critiquent le refus des institutions de faire participer les mères voilées sont souvent également ceux qui critiquent le refus des institutions du port de signes religieux dans les établissements scolaires (et notamment le voile). Sur ce dernier point, la meilleure réponse est celle de l'économiste Eric Maurin dans un article du monde intitulé "L’amélioration des résultats des filles après l’interdiction du voile". Sur la question du port du voile pour les sorties scolaires, il s'agit d'un refus de l'institution de banaliser à l'école, au contact des élèves sous la responsabilité du cadre républicain laïc, un vêtement associé à une forme de religiosité. Le voile n'est pas un accéssoire de mode. Il est le symbole du patriarcat inhérent à une certaine vision de l'islam qui est contraire aux valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité et d'émancipation promues par l'école et la République. Il faut avoir consience que dans de nombreux pays les femmes qui cherchent l'émancipation et souhaitent ne pas porter le voile se voient rétorquer par les conservateurs que les Européens sont des libéraux et que si les femmes en Europe portent le voile, cela signifie qu'il ne peut pas en être autrement dans d'autres régions du monde. Le port du voile est à lui tout seul un enjeu significatif d'émancipation des femmes.

"la dissolution d’ONG humanitaires et anti-racistes sur la seule et unique base de déclarations du ministre de l’Intérieur selon lesquelles ces associations seraient « islamistes » (ce qui en soi ne constitue même pas un crime)"

Cet élément fait référence à l'association humanitaire d'obédience salafiste Baraka city et à son président Idriss Sihamedi. Ce dernier a salué sur twitter de façon à peine voilée la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan. Quand son association, jugée incompatible avec les principes de la République, avait été dissoute, des militants de gauche l'avaient soutenu contre « l'islamophobie du gouvernement » (Article du journal Marianne). Certains semblent revenir aujourd'hui de leur naïveté d'alors. La dissolution d'associations dont les membres se réjouissent de l'arrivée au pouvoir des talibans en Afganistan est simplement du bon sens.

"D’autres experts sur l’islam internationalement reconnus comme John L. Esposito, peut-être le plus grand universitaire mondial en études islamiques, ont montré que la quête de la justice sociale, économique et politique est au centre du projet islamiste et que ce projet est en fait une des caractéristiques majeures communes à la majorité des partis et mouvements islamistes."

Il suffit en effet d'observer la justice sociale au Pakistan, en Arabie Saoudite, en Afganistan, Daesh, Boko Aram, etc... Comment affirmer des choses pareilles?

"Depuis 2002, l’AKP, parti de synthèse tout à la fois islamo-conservateur, démocratique, pro-capitaliste et néo-libéral sur le plan économique, a également pulvérisé le cliché mensonger selon lequel « avec les islamistes, c’est un seul vote, une seule fois », puisqu’il se soumet systématiquement à la loi du bulletin de vote depuis bientôt vingt ans, au risque de perdre le pouvoir et au prix de défaites cuisantes."

C'est en effet un point intéressant. L'AKP joue en effet le jeu de la démocratie et se soumet à la loi du bulletin de vote. Les forces de rappels islamistes sont malgré tout bien présentes et cherchent indéniablement à revenir vers l'obscurantisme. L'exemple le plus significatif est le retrait de la convention d'Istanbul par le gouvernement Turc d'Erdogan en début d'année 2021. Cette convention était pourtant un instrument contraignant pour prévenir et combattre les violences faites aux femmes.

 

 

Pourquoi Alain Gabon ne prone-t-il tout simplement la démocratie plutôt que l'islamisation ? Qui finance les recherches et les articles d'Alain Gabon ? Sans doute une entité qui paie bien, et de manière indirecte pour davantage de discretion.

2 leçons à retenir de cela :

 - La méfiance est de mise vis à vis de la "recherche" issue des USA.

- La crédibilité d'un chercheur dépend de ses sources de financement. Il est urgent de faire prendre conscience à l'opinion que, selon les sources de financement d'un chercheur ou d'une université, ce que l'on qualifie "recherche" n'est en réalité que du lobbyisme.  Alain Gabon en est l'illustration parfaite.

 

 

hernie21@politis21.fr

candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/90089-je-prefere-femmes-qui-jettent-des-sorts-eelv-sandrine-rousseau-moquee-sur-les-reseaux
candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/90089-je-prefere-femmes-qui-jettent-des-sorts-eelv-sandrine-rousseau-moquee-sur-les-reseaux