Le prochain président de la République doit être un homme ou une femme avec un projet, une vision affirmée de ce que doit être la France des 50 prochaines années. Il doit avoir une stratégie de réindustrialisation dans le cadre des contraintes liées à la transition énergétique. Il doit avoir une connaissance fine de la France et des Français. Cela doit être un homme de conviction. Il doit connaître l'Etat mais aussi le monde de l'Entreprise. Il devra agir en rassembleur et faire mordre la poussière aux minorités tyraniques (islam radical par exemple). Il doit être constant et fidèle à ses valeurs de toujours. C'est un homme qui doit savoir refuser l'inacceptable. Et surtout, il doit aimer la France.

Ce ne peut pas être Marine Le Pen, qui n'a pas de vision économique et industrielle de la France sur le long terme. Ce ne peut pas être Eric Zemmour, qui verse dans un extrémisme dangereux. Ce ne peut pas être un candidat du parti les Républicains, un parti sans idée ni conviction. Ce ne peut pas être Anne Hidalgo qui affirmait hier qu'elle ne serait jamais candidate à l'élection présidentielle - comment lui faire confiance?! Ce ne peut pas être un membre du parti EELV, parti qui accepte en son sein des candidats à la présidentielle aux lignes politiques plus que douteuses, telle Sandrine Rousseau. Ce ne peut pas être Jean-Luc Mélanchon, un tribun s'adonnant volontiers au complotisme qui a perdu le fil de ses idées.

Il ne reste finallement que 2 candidats crédibles. Le premier est Emmanuel Macron, parce qu'il a timidement emprunté la bonne direction sur un certain nombre de sujets au cours d'un quinquénat qui a semblé pour lui à un rite d'initiation et d'apprentissage, dans un contexte de crise sanitaire bouleversant tout sur son passage. Mais le candidat qui pourrait etre un atout pour la France serait Arnaud Montebourg. Il incarne la France, avec panache. Il dispose d'un projet global cohérent qui correspond à l'aspiration de la majorité des français.